Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Titre: Un privé en ChampagnePrivé1

Auteur: Dominique Edler

Editeur: Le Pythagore

www.lepythagore.com

 

 

Quatrième de couverture

Gare de Bar-sur-Aube, deux minutes d'arrêt. Lorsqu'une jeune femme disparaît, un privé apparaît…

Son enquête va le mener jusqu'à un village champenois au moment des vendanges. Il va vite s'apercevoir que cette disparition s'avère plus complexe qu'elle n'y paraît. Il faut dire que l'hectare de vigne en Champagne peut coûter très cher et même être mortel.

 

 

 

1

 

 

            Ses jambes lui faisaient mal, son cœur battait à tout rompre, ses poumons étaient en feu, il courait depuis des heures, lui semblait-il. Maintes fois, il eut envie de s'arrêter, de s'allonger à même le sol pour laisser reposer son corps fragilisé par les drogues, affaibli par les privations, meurtri par les multiples chutes de cette nuit, mais c'eût été une folie, les autres étaient à ses trousses, il en était sûr. Ils avaient très certainement découvert sa disparition et s'étaient déjà mis en chasse.

            Le sentier forestier mal entretenu l'amena jusqu'à la route. Au moins, il ne risquait plus de se tordre une cheville à cause d'une pierre tombée du talus, d'une branche morte ou d'une ornière dissimulée par les herbes folles. Peut-être même aurait-il la chance de croiser une voiture ou un engin agricole, quoiqu'à cette heure de la nuit…

            Sur la chaussée, sa course devenait plus régulière et plus souple, lorsqu'il était "chez lui", il lui arrivait de pratiquer le jogging avec des copains et les vieux automatismes revenaient peu à peu, calant sa respiration au rythme de ses foulées. La petite départementale descendait en pente douce, sinuant entre les vignobles et les forêts de feuillus. Au détour d'un virage, il aperçut les lumières d'une petite agglomération.

            Sauvé…

            Les étoiles pâlissaient à l'horizon, annonçant l'imminence de la levée du jour. Il ne se trouvait plus qu'à quelques centaines de mètres de l'entrée du village. Il reprit courage et voulut allonger sa foulée, erreur qui faillit lui être fatale. Ses forces le trahirent soudainement, tout se mit à tourner autour de lui.

            Pas maintenant… Tenir encore un peu…

            Serrant les dents, il secoua la tête, titubant comme un homme ivre, faillit s'écrouler sur le bas côté de la route, mais il tint bon. Il se remit en route et parvint tant bien que mal au centre du village alors que les premières lueurs de l'aube éclaircissaient les collines à l'est. Il avisa un ancien lavoir au bord d'un cours d'eau paressant entre les antiques maisons de pierres à un étage. "Ils" ne l'avaient pas suivi, "ils" ne viendraient pas le chercher là.

            Il s'arrêta pour reprendre haleine, le sang battait à ses tempes, lancinant. Il examina brièvement les égratignures et les ecchymoses récoltées au cours de sa course folle. Il ne s'en était pas si mal sorti, après tout. Quelque part, un coq se mit à chanter. Dans quelques instants, les premiers habitants se lèveraient et il pourrait demander de l'aide. Un bruit le fit se retourner et son coeur se serra.

            Madre de dios

            Ils étaient deux…                 

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0